Rechercher
  • xavierprimitif

L’Humain moderne un animal domestiqué ?

Dernière mise à jour : 21 déc. 2020



Aujourd’hui nous vivons dans un environnement d’animal domestiqué ( du latin domus : la maison)


Nous nous déplaçons sur des sols goudronnés, sans relief ni obstacle, des chemins rectilignes, dans lesquels on évolue rarement debout, souvent assis et même parfois affalés dans un canapé.


Nous sommes aussi enfermés des pieds à la tête dans des vêtements, qui, pour des raisons superficielles de mode et d’apparat social, nous aliènent et nous empêchent d’être pleinement à l’écoute de notre corps et libre de nos mouvements.


A l’inverse de l’environnement naturel dans lequel l’être humain est apparu et a vécu 99% de son histoire, nous avons complètement transformé l’environnement actuel, pourtant nous humains, n’avons que très peu évolué.



Nous avons toujours deux pieds, deux jambes, des hanches évasées et une colonne vertébrale adaptée à marcher mais aussi ramper, grimper, nager, sauter, courir, danser...



Mais alors que s’est-il passé, et bien on peut penser que la tête a pris le dessus et oublié de regarder ce sur quoi elle tenait! Nous sommes en effet à l’image de nos sociétés contemporaines.



La dictature de la pensée sur le corps, la toute puissance du savoir sur le ressenti et les émotions.


Un corps meurtri...


Nos pieds, symbole de notre Ancrage à la Terre, sont enserrés dans des chaussures qui nous coupent du contact avec le sol, et compriment nos orteils.


Nos jambes, qui nous ont permis de conquérir la planète entière par la marche, sont piégées dans des pantalons et des jeans serrés qui limitent notre amplitude de mouvement.


Notre taille, centre énergétique de nos émotions, est littéralement ligotée par des ceintures ou des élastique cintrés.


Notre colonne, qui nous permet de nous tenir debout, est malmenée par de longues périodes passées assis sur des chaises et par la répétition de gestes inadaptés.


La poitrine féminine, symbole nourricier de vie et de maternité, est enserrée dans un « soutien » - gorge, qui plutôt que d'apporter du soutien, limite le déploiement naturel de la cage thoracique, en comprimant le cœur et les poumons et réduit la mobilité de la ceinture scapulaire* qui permet l’action sur le monde extérieur.

* la ceinture scapulaire est l‘articulation constituée des épaules, clavicules et scapulas (omoplates) sur laquelle repose tous les mouvements du bras.


Notre gorge, centre énergétique de l’écoute et de l’expression de notre identité, est souvent étouffée par les boutons d’une chemise ajustée, quand ce n’est pas par le nœud d’une cravate...



Et la liste des obstacles que nous mettons entre nous-même, et notre ego, entre notre « Animalité » humaine, et notre identité sociale est encore longue.





Le confort moderne, un faux-ami?


Plutôt que de chercher à nous libérer de cet enfermement, nous mettons tout en œuvre pour développer notre confort à l’intérieur de cet espace étriqué qu’est devenu notre corps.


Les environnements urbains et domestiques ont ainsi été désignés à la perfection pour que cet être amoindri que nous nous laissons incarner puisse continuer à se mouvoir et à être productif.


On comprend alors aisément pourquoi la plupart d’entre-nous se considèrent piégés dans leur vie, dans ce train-train quotidien qu’ils n’ont pas vraiment choisi mais qu’ils préfèrent considérer comme normal.


Il est plus facile de s'entourer de confort plutôt que prendre conscience de ce que l'on fait subir à notre corps.


Nous refusons alors d’accepter que la source de notre malheur et de notre mauvaise santé réside dans notre manière de considérer et de traiter notre propre corps.

Il n’est plus que l'instrument de notre esprit pour satisfaire les désirs superflus de ce dernier. Ces mêmes désirs apparaissent pour venir compenser les besoins de notre corps qui ne sont pas satisfaits :


Ainsi, lorsque je manque d’affection, j’ai envie de manger une crème glacée.

Si je suis fatigué et que j’ai besoin de dormir, je bois un café ou un verre d’alcool pour me tenir éveillé. Je publierai prochainement un article sur les mécanismes qui lient besoins et désirs.




Une autre vie est possible


Notre vie ne serait-elle pas heureuse, paisible et saine, si nous prenions le temps de nous mettre à l’écoute de notre corps pour le comprendre et satisfaire ses besoins réels?


Les maladies dîtes de civilisation obésité, cancer, hypertension, diabète, anxiété, dépression, autisme, déviance sexuelle, virus, infections : sont autant de messages de notre corps pour nous inviter à l’écouter, pour nous retrouver, pour retrouver notre nature.


C’est le cri de désespoir de l’animal qui est en nous. Il exprime sa volonté de nous ramener sur le chemin vers notre identité réelle, le chemin vers la Nature.


Ce ne sont pas les pilules et les piqûres qui pourront nous guérir de cette souffrance que nous nous infligeons à nous-mêmes. Nous sommes les seuls maîtres de notre corps et de notre esprit et nous avons la responsabilité d’être à l’écoute de leurs besoins vitaux et d’en prendre soin. Si nous refusons de suivre ce mouvement, alors nous allons à l’encontre de la vie et c’est la mort qui nous attend.


Ce dernier constat est certainement radical mais pourtant il me semble être la prise de conscience nécessaire pour comprendre la situation que nous vivons aujourd’hui.


Mes conseils pour un nouveau départ


Je vous propose 3 conseils simples à mettre en place pour rétablir le dialogue avec votre corps. Reprenez la conscience de ce que vous êtes vraiment, et redevenez des humains libres en vous réconciliant avec votre animalité.



Conseil n°1: Ralentir son rythme de vie pour se mettre à l’écoute de son corps.

Observez l’animal que vous êtes comme si vous alliez Zoo regarder les singes et les zèbres. Apprenez à connaître votre comportement pour mieux vous comprendre :


  • Écoutez vos besoins vitaux ( faim, soif, sommeil, toucher,...)

  • Laissez-vous ressentir vos émotions( joie, tristesse, colère,amour,.)

  • Observez votre posture, vos manières de vous asseoir, de marcher... Soyez attentif à votre démarche pour ressentir votre corps.

  • Acceptez de vous laissez guider par votre instinct et votre intuition.


Conseil n°2: Créez autour de vous un environnement ouvert et générateur de liberté

Changez votre manière de vous habiller et celle d'aménager votre intérieur

  • Marchez pieds nus le plus possible et optez pour des chaussures ouvertes ou physiologiques¹.

  • Habillez-vous avec des vêtements amples, souples et confortables, fabriqués dans matières naturelles et respirantes.

  • Vivez au contact de la nature, à la campagne, ou aller à la rencontre de la nature le plus souvent possible (parcs, jardins, forêts, montagne,...).

  • Entourez-vous de personnes inspirées et inspirantes pour élargir vos horizons.

  • Aménagez votre environnement « domestique » pour favoriser les activités épanouissantes (faire rentrer la nature chez vous en accueillant des plantes vertes, remplacer la télé par une bibliothèque, etc…)

Conseil n°3 :Sortez de votre zone de confort de mouvement !

Explorez les possibilités illimitées de votre corps. Plus vous mettrez votre corps en difficulté, plus il deviendra vif et agile, et plus vous serez adaptable.


  • Exprimez de la créativité dans votre manière de bougez, et dans toutes les actions du quotidien: sautez, rampez, grimpez, dansez, faites l’amour. Faites la vaisselle et le ménage de manière créative.

  • Lâchez prise sur le regard des autres: moquez-vous de ceux qui vous jugent !


  • Pratiquez plusieurs activités physiques, et expérimentez celles qui vous semblent difficiles pour vous! Faites du yoga si vous n’êtes pas souple, du foot si vous n’êtes pas à l’aise en équipe, apprenez à nager et à faire du vélo si vous ne savez pas déjà le faire. Soyez curieux et courageux!



De nombreuses études scientifiques, associent la pratique sportive et l’apprentissage de nouvelles activités à de meilleures capacités cognitives et une meilleure santé cérébrale : neurogenèse (création de nouveaux neurones) et amélioration de la plasticité cérébrale (nouvelles connexions entre les neurones).


La pratique physique proposée par Mouvement primitif cultive cette créativité, cette mobilité et cette diversité. Découvrez dans un prochain article une présentation détaillée de celle-ci.



Reprenez le contrôle en vous mettant en mouvement!


¹ Les chaussures physiologiques sont des chaussures développés spécifiquement pour permettre au pied de se déployer pleinement tout en protégeant la plante de pied.

Je vous conseille les marques Altra et Vibram que j'utilise moi-même. Je n'ai aucun lien commercial avec ces marques. J'apprécie simplement leurs produits.

- Altra

- Vibram






71 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout