Rechercher
  • xavierprimitif

La respiration : Mouvement fondamental de la vie

Dernière mise à jour : 21 déc. 2020

La respiration est la seule fonction essentielle du corps qui soit gouvernée de manière inconsciente (par le système neurovégétatif) mais sur lequel on possède un contrôle conscient.




La respiration manifeste à la fois l’interaction constante du corps avec le monde extérieur mais également le dialogue qui s’opère entre la conscience et la dimension inconsciente qui gouverne nos comportements de manière subtile.




Du point de vue physiologique


La respiration est essentielle à la vie, sans oxygène nous ne pouvons pas survivre plus de quelques minutes. C’est le dioxygène qui permet la combustion du glucose sanguin afin d’accomplir tous les processus métaboliques du corps (digestion, synthèse des protéines, activation des muscles).


La respiration primaire a lieu au niveau du système respiratoire des fosses nasales jusqu’aux poumons, c’est par ce mécanisme que le corps est alimenté en dioxygène. La respiration pulmonaire joue également un rôle dans l’élimination du dioxyde de carbone rejeté par les narines dans le même temps qu’ils évacuent des déchets piégés dans le mucus nasal.

Il est intéressant de noter que les poumons jouent aussi un rôle de destruction des graisses qu’ils brûlent au moment ou ils se chargent en Dioxygène.





La respiration, la porte de l’inconscient


La respiration est la seule fonction essentielle du corps qui soit gouvernée de manière inconsciente (par le système neuro-végétatif) mais sur lequel on possède un contrôle conscient.


C’est pour cette raison qu’elle est l’un fondement de toutes les pratiques de méditation et d’énergétique.


Par la maîtrise de la respiration il nous est possible d’accéder à l’inconscient et ainsi de faire remonter à la conscience les pensées et les informations qui nous affectent profondément mais que nous ne sommes pas capables de voir lorsque l’on ne prend pas conscience de notre ressenti.


La respiration nous reconnecte à notre être intérieur, à notre essence subtile, et nous permet d’observer nos comportements automatiques.




Respiration et émotions


Les émotions s’impriment sur notre manière de respirer et la modifient.


On peut facilement observer la respiration qui s’allonge et s’approfondit lorsque l’on est calme, tandis que lorsque l’on est triste ou contrarié elle devient saccadée et haletante.


De la même manière lorsque l’on adopte une posture « renfermée » dans laquelle les épaules sont rentrées vers l’intérieur, le dos vouté et la tête baissée, on vient comprimer la cage thoracique et limiter notre capacité à respirer pleinement l’air extérieur. Ainsi on entretient un état de malaise physique et psychologique puisque l’on ne bénéficie pas de tous les bienfaits d’une respiration complète et vivifiante.


Puisque les émotions modifient de manière inconsciente la respiration, il nous est possible de modifier l’impact des émotions sur notre corps en reprenant le contrôle du rythme de notre respiration.


Il n’est pas question de lutter contre les émotions, mais de les sentir nous traverser, d’en prendre pleinement conscience et de laisser ensuite passer la vague émotionnelle dans la douceur, plutôt que de se laisser submerger par cette dernière.


En reprenant le contrôle de notre respiration on peut ainsi apprendre à apprivoiser nos émotions et à vivre paisiblement avec elles plutôt que d’être dominés par elles.





Conclusion


Tous les êtres-vivant respirent, de la plus petite algue unicellulaire, à la plus grosse des créatures terrestres ou marines.

Il est donc essentiel d’apporter du soin à la manière dont l’on respire mais aussi à la qualité de l’air que l’on respire.


Notre santé et notre survie en dépendent!


Il nous faut nous questionner sur les conséquences de notre mode de vie sur la qualité de l’air ambiant pour rester en bonne santé et préserver notre environnement.



Petit exercice pratique


Offrez-vous un grand bol d’air en allant marcher en nature. Arrêter vous dans un endroit agréable et calme, par exemple avec une jolie vue sur le paysage, ou entourée par les arbres d’une belle forêt.


Observez d’abord la qualité de votre respiration, son rythme, le volume et la température de l’air inspiré et expiré ainsi que les odeurs qui vous entourent.


Ensuite, expirez complètement l’air contenu dans vos poumons puis inspirez jusqu’à sentir que vous remplissez vos poumons jusqu’à votre nombril, vous devez ressentir que vos poumons sont complètement emplis d’air frais.

Puis, sans retenir votre respiration ni donner d’à-coups, expirez tout l’air contenu dans vos poumons jusqu’à ce que vous ressentiez le vide complet.


A nouveau et sans à-coups, recommencez à inspirer jusqu’à remplir vos poumons.

Délectez vous de chaque millimètre cube d'air inspiré, comme si vous savouriez un met délicat et goûtu!


Répétez ce cycle une dizaine de fois puis revenez à une respiration normale, et observez encore une fois les qualités de votre respiration, vous pourriez être étonné des différences avec le début de l'exercice!


N’hésitez pas à pratiquer cette méthode dans votre quotidien, même au travail, à la maison, dans les transports, ou chaque fois qu’un petit stress ou qu’une émotion vient perturber votre humeur !


Bonne dégustation à vous !

29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout